Concert 6 - Matinée Mozart / 11:30

Pour l'amour de Mozart!”

Ludwig van Beethoven – Variations sur le thème “Bei Männern, welche Liebe fühlen” tiré de l’opéra de Mozart ‘la Flûte enchantée’, WoO 46

Ludwig Van Beethoven – Sonate pour violon et piano n°7 en Do mineur, op.30 n° 2

Wolfgang Amadeus Mozart – Quintette à cordes n° 6 en Mi bémol majeur, K. 614

 

Mozart et Beethoven se rencontrèrent-ils ? Rien n’est certain à ce sujet, mais la filiation entre les œuvres de ces deux grands compositeurs est certaine. Beethoven ne devait-il pas, se rendant tout jeune encore à Vienne, « recevoir de Haydn l’esprit de Mozart » ? Toujours est-il qu’il admira beaucoup l’œuvre de son divin aîné.

Ce concert débutera donc avec les variations savantes de Beethoven sur un thème extrait de « La Flûte enchantée ». Sept courtes variations qui prouvent une fois de plus que Beethoven fut un maître de la variation, genre qu’il pratiqua avec profondeur, sans se perdre dans un tourbillon de virtuosité comme certains de ses contemporains.

Suivra la 7ème sonate pour violon et piano, l’une des trois sonates de l’opus 30. On a pu dire des mouvements extrêmes de cette sonate qu’un souffle de tragédie y régnait déjà, exprimant « une ténacité et une énergie caractérisant l’attitude du compositeur envers son existence et son œuvre ».

Retour à Mozart pour clôturer ce concert, avec le dernier de ses six quintettes à cordes, sa dernière grande œuvre de musique de chambre. Elle fait partie du groupe des remarquables quatre derniers quintettes ; grâce à ceux-ci, a-t-on dit, « pour la première fois, ce genre  occupa dans la musique de chambre une place équivalente à celle du quatuor à cordes ».

©Festival Resonances
Design by OSlink