Camille Thomas

Camille Thomas

Nommée aux Victoires de la Musique comme Révélation Soliste instrumental de l’année 2014, la violoncelliste franco-belge Camille Thomas est considérée comme une des musiciennes les plus prometteuses de sa génération. La sortie remarquée de son premier disque ‘A Century of Russian Colors’ pour le label Fuga Libera en mai 2013 et sa participation à l’émission-concert d’ArteLiveWeb les « Salons de Musique » ainsi que ses nombreuses distinctions – Révélation Classique de l’ADAMI 2010, lauréate de la Fondation Banque Populaire Natixis, de la Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation, entre autres… – l’ont menée à jouer dans des salles aussi prestigieuses que la salle Gaveau et le théâtre des Champs-Élysées à Paris, le Victoria Hall de Genève, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Jerusalem Music Center et le Konzerthaus de Berlin en récital ou en soliste avec des orchestres tels que le Sinfonia Varsovia, l’orchestre philarmonique de Baden-Baden, le Brussels Philharmonic Orchestra, l’orchestre des Nations-Unies, l’Ensemble Orchestral de la Baule, l’orchestre Cappella Academica de Berlin…

Camille a étudié auprès de Marcel Bardon et Philippe Muller à Paris, ainsi qu’avec Stephan Forck et Frans Helmerson à la Hochschule “Hanns Eisler” Berlin. Elle a remporté de nombreux prix de concours nationaux et internationaux comme entre autres au 7ème Concours International Antonio Janigro en Croatie, à la Yamaha Music Foundation of Europe Strings Competition, au Concours Edmont Baert et au Concours Léopold Bellan. Elle est également lauréate du Prix Berthier de l’AMOPA.

Parallèlement à ses activités de soliste, elle se passionne pour la musique de chambre. En 2011 et 2012 elle est sélectionnée pour participer l’International Music Academy Switzerland dirigée par Seiji Ozawa. Elle joue régulièrement avec des partenaires tels que ou Beatrice Berrut, Roman Patocka, Julien Libeer ou encore Frank Braley, Gérard Caussé, Menahem Pressler…

Camille est reconnaissante du généreux soutien prodigué par différentes fondations comme la DAAD, Villa Musica, LiveMusicNow, la «Carl-Flesch Akademie» ou encore la Sinfonima Stiftung de Mannheim.

Camille Thomas